Détails des interventions

La Rhinoplastie

La rhinoplastie est une intervention délicate, qui doit être précédée d'observation et de réflexion particulières, afin de concilier l'harmonie du nez avec le visage.
Je pratique la technique dite "fermée" sans cicatrice externe.
On étudie le nez du patient par examen visuel et par toucher manuel car le nez est fait de cartilages et d'os dont l'anatomie est différente d'un individu à l'autre.
La simulation du futur nez par ordinateur n'est plus contractuelle, je préfère une étude sur photographie format A4.
L'intervention sous anesthésie générale dure de 1h15 à 1h30.
Un de mes anciens patrons en chirurgie disait "si tu peux faire un nez en une heure, prends ton temps, vérifie, retouche si nécessaire et passes y une heure trente".
A la fin de l'intervention on met en place un plâtre et on met en place des mèches grasses intra narinaires qui ne font pas mal quand on les enlève car elles glissent.
La douleur est très modérée. Le plus gênant est de respirer par la bouche. C'est pourquoi j'enlève les mèches 2 à 3 jours après l'intervention pour permettre au patient de respirer par le nez.
Le plâtre est enlevé au 7ème jour.
Le résultat : Le nez va dégonfler rapidement le premier mois puis s'affinera au fil du temps pendant plusieurs mois.
Le résultat définitif est obtenu au bout d'un an.

PS : Ceci n'est qu'un résumé. De plus amples détails vous seront donnés lors de la première consultation.


 

Lipoaspiration

La lipoaspiration est la chirurgie des localisations graisseuses bien définies, appelée lipomètrie. Ce n'est pas la chirurgie de l'obésité.
L'hospitalisation peut être ambulatoire ou de 24 heures selon la quantité de graisse aspirée et la durée de l'intervention.
Les incisions sont de 5mm au maximum.
L'aspiration de graisse doit se faire avec des canules de petits diamètres et dans un certain sens pour éviter toutes bosses ou creux, appelés encore vagues.
A la fin de l'intervention nous mettons en place un vêtement de contention qui doit être porté pendant 2 à 3 semaines.
Les douleurs sont apparentées à des courbatures et se manifestent essentiellement à l'appui, c'est à dire au contact des zones opérées.
Elles s'atténuent rapidement et les mouvements deviennent de plus en plus libres.
Les points sont enlevés au 7ème jour.
Les ecchymoses durent 2 semaines.
Le dégonflement est rapide les 2 à 3 premiers mois puis un affinement se produit plus lentement par la suite.

PS : Ceci n'est qu'un résumé. De plus amples détails vous seront donnés lors de la première consultation.

 

Lifting temporo facial

C'est le lifting le plus pratiqué.
Cette intervention consiste dans l'ensemble à relever l'angle externe de la paupière supérieure, redessiner la pommette et l'ovale du visage et pour terminer remonter le cou.
Lifting veut dire "remonter" et non pas "tirer".
L'action de remonter est dûe à la remise en tension des muscles, à la résection de la peau en excès et éventuellement à un dégraissage du visage.
Le but n'est pas de figer mais de redonner de la tonicité au visage et une mine resplendissante.
la blépharoplastie ou chirurgie des paupières peut être pratiquée dans le même temps opératoire si nécessaire car le regard est l'éclat du visage.
Cette intervention nécessite une anesthésie générale et 24 heures d'hospitalisation.
La patiente sort sans pansement et sans drain.
Il faut compter 15 jours d'éviction sociale.

PS: Ceci n'est qu'un résumé. De plus amples détails vous seront donnés lors de la première consultation.

 

La Blépharoplastie ou chirurgie des paupières

C'est une des interventions de chirurgie esthétique ambulatoire les plus pratiquées sous anesthésie générale ou locale potentialisée.
Il existe 2 paupières supérieures et 2 paupières inférieures.
L'intervention consiste à corriger trois facteurs de vieillissement : la peau, le muscle et la graisse quand nécessaire.
Les cicatrices se situent dans le pli palpébral pour la paupière supérieure ; sous les cils pour la paupière inférieure et débordent de l'angle de l'oeil.
C'est une intervention très minutieuse , la résection de peau et de muscle doit avoir été calculée et pensée avant l'intervention.
Cette intervention est plus inconfortable que douloureuse.
Les points sont enlevés le 7ème jour.
la période d'éviction sociale est de 10 à 15 jours.

Ps : Bien sûr des informations plus précises vous seront données lors de la première consultation.

 

Plastie mammaire d'augmentation avec pause d'implants prothétiques

C'est une des interventions les plus pratiquées.
Chaque chirurgien a ses petites astuces et une ou des techniques préférées.
Le but d'une telle intervention est d'obtenir des seins dont l'aspect avec ou sans soutien-gorge, est le plus naturel possible.
Ma philosophie est de préférer le "beau au gros" !
La tendance actuelle est au gros avec tous les inconvénients à court et moyen terme qui en découlent.
La technique : ma préférence va à la voie d'abord aréolaire inférieure, c'est à dire dans la zone sombre et basse de l'aréole. Cette voie d'abord permet une vision globale de l'intervention, et une technique chirurgicale peu invasive, donc peu douloureuse.
En cas de ré-intervention future on utilisera la même cicatrice.
On aborde ainsi le muscle grand pectoral. il est possible de placer la prothèse devant ou derrière le muscle. Je préfère la positionner en avant du muscle pour plusieurs raisons :
  • Les coques sont beaucoup moins fréquentes et de ce fait les seins bougent naturellement. Nous n'obtenons pas l'effet "boules immobiles et rigides".
  • Les prothèses ne remontent pas lors de la contraction du muscle car elles ne sont pas collées aux muscles et c'est un avantage pour les patientes sportives.
  • Les seins ont une implantation naturelle et ne sont pas écartés.

Dans certains cas l'anatomie de la patiente ne permet pas de placer ces prothèses devant le muscle. Elles seront donc positionnées derrière le muscle grand pectoral.
Il faut noter que si nécessaire, on peut remonter les seins dans le même temps opératoire.
A la fin de l'opération je ne pose pas de drain, je ne mets pas de pansement compressif à l'élastoplaste, mais je mets en place uniquement le soutien-gorge de contention avec quelques compresses.
L'hospitalisation est de 24 heures.
Les douleurs sont très tolérables et facilement calmées, sur une période très courte.
J'assure moi-même les pansements et le suivi post opératoire.

 

La correction de pose mammaire ou mastopexie

C'est une intervention qui peut être combinée à la mise en place de prothèses si les seins sont vides.
Personnellement je préfère deux techniques :
  • Technique en ancre de marine avec des cicatrices autour de l'aréole puis verticales de l'aréole au sillon sous mammaire et enfin dans le sillon sous mammaire. Cette technique s'applique en cas de pose importante.
  • Technique verticale avec cicatrices autour de l'aréole et de l'aréole au sillon sous mammaire. Pour les poses modérées.
Les fils sont enlevés entre le 10ème et le 13ème jour.
Le problème essentiel reste au niveau des cicatrices qui évoluent pendant 1 à 2 ans.
En cas d'imperfection, on peut être amené à traiter ces cicatrices médicalement ou par chirurgie.
Les cicatrices évoluent en plusieurs phases et commencent à blanchir vers le 6ème mois.
J'assure bien sûr les soins et le suivi des patientes.

PS: Ceci n'est qu'un résumé. De plus amples détails vous seront donnés lors de la première consultation.